KBZ : Le Réseau KOKIN France OutreMer

KBZ : Le Réseau KOKIN France OutreMer

MON HISTOIRE SECRETE 2

1 appréciations
Hors-ligne
Salut à tous, Salut KBZ,

Je reviens pour tenter de vous faire craquer comme pour mon premier récit qui a eut un bon succès et que la suite avait été réclamé.
A l'époque je devais avoir entre douze et dix huit ans, ce qui est sûre c'est que je devais être au collège. Comme je vous l'ai déjà dis je vivais seul avec mon père. Pour l'école j'avais ma façon bien à moi pour mémoriser mes leçons, une technique qui s'adaptait avec mon problème d'insomnie,...que je traine encore aujourd'hui. Du coup lorsque mon sommeil se coupait, entre une heure et trois heure du matin, j'en profitais pour revoir mes leçons en tirant le sens pratique ou en utilisant des moyens mnémotechniques de mémorisation plutôt que d'apprendre par cœur. Voilà ça c'est fait ! Ensuite je relirai encore deux ou trois fois au réveille avant de partir pour l'école. Le but était de ne jamais apprendre par cœur mais de lire plusieurs fois au moment ou le cerveau c'est reposer et au réveil à une meilleure aptitude à mémorisé les informations reçus. Parfois au bout d'un moment je sentais ma queue se durcir, comme dirait l'autre "une érection nerveuse", puisque sur le moment il n'y avait rien qui puisse provoquer cela. Alors du coup déconcentré sur mes leçons, je me laissais distraire par ma queue que le bout du gland ne voulais plus rester dans mon sous vêtement (pas de précision car à l'époque je portais soit un slip soit un caleçon). Maintenant que je me concentrais sur ma queue je lui disais "ou palé rété en di dan at'tann'ne ti brin, mwen kay o tchipé di ou" (tu ne veux pas rester à l'intérieure attend je m'occuperai de toi). Aussitôt dit je range mes affaires, je me mets à poile et je me lance dans une masturbation comme pas permis selon ce que je connaissais de mon corps à l'époque, dans ma tête se mélange des flashs de certaines choses que j'ai vue dans la journée. Dans la chambre d'à côté mon père ne se doute de rien il ronfle. Je ne me rappelle pas de mon niveau de connaissant gay, fellation, ou pénétration, mais je sais juste que à l'époque ça m'excitait grave de voir un mec à poile, une grosse queue qui sorte d'un slip, un mec qui pisse, un mec bien habiller ou pas mais pourvus qu'il a une grosse bosse en dessous de la ceinture, mon regard ne peut s'empêcher de descendre par là. Parfois du matin jusqu'au soir j'avais des occasions de mater de la bite de mec. Entre le voisin que je pouvais parfois voir pisser derrière chez lui à son réveille, un autre qui sortait derrière chez lui en général vu qu'il était en haut d'un morne le matin c'était son rituelle de venir boire son café là en slip et il voyait tout le quartier. Au file du temps qui passait je me montrais de plus en plus exhibe devant mes voisins et du coin de l'œil je les observais pour suivre leur réaction si ils me voyaient. Sans doute se disaient ils peut être je ne suis qu'un gamin soit qui s'amuse ou sinon autre chose bref je ne sais pas ce qu'ils ont pensé car je n'ai jamais eu de retour. Seulement j'avais remarqué que les deux que je viens de cité si au file du temps ils ont pu me voir même à poile, derrière chez moi, comme à l'époque ça arrivait souvent d'avoir une douche extérieur chez nous aussi c'était le cas. De plus j'avais la fenêtre de ma chambre qui leur faisait vis à vis, autre occasion pour moi de m'exhibé devant eux. J'avais aussi remarqué qu'ils ne détournaient pas leur regard soit de mes fesse ou mon sexe je sais pas exactement ce qu'ils regardaient vu la distance, mais ils avaient tout les deux une position géographique avantageuse. Avec le temps de mon œil observateur je lisais chacun de leur geste ce qui m'a permis d'éviter de nombreuse fois de me faire griller. Car l'un et l'autre pouvait voir par exemple de l'autre coté de ma maison c'est à dire si quelqu'un arrivait chez moi. J'avais l'impression qu'il devait m'observer aussi mes allés et venus, car c'était quasi sûre que dès que j'étais seul, l'un des deux faisait son apparition à son poste de guette. Parfois même quand ils n'y étaient pas ils suffisait que je sorte en slip ou à poile selon l'heure en suivant la logique de la journée, selon que je me réveille, que j'arrive et d'où j'arrive etc... Et voilà que l'un deux faisait son apparition, et y restait jusqu'au moment où il tourne le dos, fait mine de regarder ailleurs, part, ou mieux encore si c'est mon père qui arrivait, soit qu'ils évitaient de se laisser voir par lui, si mon père ne les a pas vu, soit que si les regards se sont croisés ils se disent bonjour. Alors pour moi c'était là tout les signaux que je percevais dans leurs attitudes, et donc vite je rentre et je prends un air naturel selon qui arrivait chez moi ma tenu dépendait.

66 appréciations
Hors-ligne
tu as bien l'art et la maniere de bien raconter les choses toi
au file de la lecture, je vois les images de chaque scène se dérouler
lol
KBZ - LE RESEAU KOKIN OUTREMER

1 appréciations
Hors-ligne
Salut KBZ,

Merci j'alimenterai progressivement dès que j'ai un peu de temps, maintenant que j'ai un ordi.

Kiss man

18 appréciations
Hors-ligne
g hate de lire le tome 3 car comme KBZ je voyais les images de chaque scènes

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4217 autres membres