KBZ : Le Réseau KOKIN France OutreMer

KBZ : Le Réseau KOKIN France OutreMer

Lui

0 appréciations
Hors-ligne
Je vous ai écrit ça ^^ j'espère que vous prendrez du plaisir à me lire. Par contre désolé pour la syntaxe, je me suis pas foulé j'avoue.
N'hésitez pas à me faire part de vos suggestions, de vos avis. Si vous aimez, j'essaierai de faire une suite.
Bonne lecture ^^

Dès mon premier jour à l'université, je l'ai remarqué. Assis au fond de la salle dans sa bulle écoutant sa musique. Son attitude contrastait avec celle des autres, tout le monde se regardait, se jaugeait. De petits groupes s'étaient formés ça et là, et chaque entrée d'un nouvel étudiant dans la pièce donnait lieu à un mouvement de la tête de bas en haut de chacun. Lui, au contraire, était concentré sur sa lecture. Encore debout, et ne connaissant personne, je prends alors la décision de m'asseoir à coté de lui. J'imagine qu'un gars stylé comme lui ne peut qu'être sympathique... En plus, de près il faut dire qu'il est très mignon. En tirant la chaise, je lui demande si je peux m'asseoir. Pas de réponse. Je suis bête, il ne m'a ni vu, ni entendu. Tête baissée et casquette juchée sur la tête il semble être transporté par le RnB que j'entends. Je lui touche alors l'épaule, il relève la tête et là c'est le choc. Je découvre un visage d'ange, des lèvres roses, des traits fins, mais surtout un regard. Un regard souligné par de grands yeux gris clairs qui m'ont sur le coup, donné des frissons.
En enlevant ses écouteurs, il me regarde dans les yeux. Gêné, je suis forcé de détourner mon regard. "Je peux m'asseoir là ?". Il a répondu sans un mot en hochant la de tête tout simplement. Assis à ses côtés je l'avoue, j'ai un peu peur de me tourner vers lui, je ne suis toujours pas remis du choc que je viens d'avoir. Ma rentrée commence bien ^^.
Une voix interrompt alors mes pensées. "Bonjour et bienvenue à nos nouveaux étudiants. Vous avez étés sélectionnés car vous êtes les meilleurs, et nous attendons de vous un travail de qualité..." Blablabla... mais oui on connait l'histoire. Je m'ennuie. Je me décide alors à jauger le "level" des garçons cette année. Commençons par la gauche. Un petit chabin à lunettes, mouais maigrichon. Un grand black, un sportif on dirait, il est pas mal, il a l'air musclé. Un chinois et un un autre chabin à tresses, ils ont l'air de se connaitre. Ils sont mignons. Je cherche encore. Je suis déçu il n'y a que des filles. Il faut aussi dire que la filière commerciale que j'ai choisi n'attire pas beaucoup les gars.
Moi c'est Andy, j'ai 20 ans je suis, comme vous l'avez remarqué, attiré par les hommes. Je suis un grand black assez baraqué dit-on, peut-être est-ce à cause du basket que j'ai pratiqué 4 années durant. On me dit assez beau garçon, mais bon je n'ai pas encore trouvé chaussure à mon pied, alors en ce moment je vis plutôt de mecs et d'eau fraîche. Pourquoi se priver alors que je n'ai pas de copain ?
Les cours n'ont même pas encore commencé que je suis déjà lassé d'entendre les professeurs parler. Je jette un oeil sur mon voisin, lui aussi a l'air blasé. Je n'ose pas lui parler, et mon regard reste ancré sur lui un moment. Je me vois m'enfermer dans une salle de cours avec lui, l'enlacer, serrer son corps contre moi. L'embrasser langoureusement tout en caressant ses fesses que j'imagine rondes et fermes. Sentir ses mains visiter sous ma chemise qu'il commence à déboutonner lentement mais, surement. Ma chemise déboutonnée, il dévoile mon torse imberbe et forgé par le sport. Ma main glisse de son dos à son boxer, et là je sent comme un refus, il retient ma main, me pousse violemment sur la porte et vient me bloquer contre cette dernière en m'embrassant. Il fait passer sa main sur mes fesses fesses. J'ai compris, il veut prendre le dessus, je le laisse faire. Il délaisse ma bouche pour arriver à mon cou qu'il lèche longuement. Puis, il descend à mes pectoraux et m'excite en léchant mes tétons qui se mettent immédiatement à durcir. Là, il se redresse, me fixe longuement droit dans les yeux et me dit : "Suce moi". Ces mots résonnent dans ma tête. Je me laisse alors glisser entre la porte et son corps chaud. Mon visage arrivé à son entrejambe, je peux admirer la forme de son sexe à travers son jean délavé. Il semble épais. Je me mets alors à palper la chose et me rend compte qu'elle est encore molle. Je défais alors sa ceinture, atteint son boxer rose et fin quasi transparent, qui laisse entrevoir un gland assez imposant. Là je n'en peux plus, je baisse tout et dévoile on long et pesant kal, car OUI là on peut le dire, c'est un énorme kal de chez nous. Un pénis surmonté d'abdos bien dessinés, et comme couronné par un pubis velu comme je les aime. Ma langue touche alors le bout de son gland rose et je me mets alors a enfoncer ce membre de plus en plus loin dans ma bouche. Je lèche, je suce, je joue avec ses boules pendantes, ce qui a pour effet de durcir la chose. Plus mes mouvements accélèrent plus je prends conscience que c'est gros. J'ai de moins en moins de place dans ma bouche. Je commence à l'entendre gémir. C'est que mes vas-et-viens commencent à avoir de l'effet. Là je sent un petit gout salé et prend conscience qu'il est entrain de mouiller. Ca m'excite encore plus. Je me mets alors à allonger mes vas-et-viens, tentant à chaque fois d'aller plus loin. Je me rapprochais tant bien que mal de la base de son sexe si dur. Il tient alors ma tête pour enfoncer son kal toujours plus profondément dans ma gorge, je suis presque étouffé par ce long bâton. Je sent en quelques secondes son corps se raidir, ses muscles se contracter, ses mouvements se faire plus violents. A mes allers et venus ne servent à rien, c'est ma tête entre ses mains que je m'abandonne à ses coups de reins, me faisant saliver, sentant son sexe glisser hors de ma bouche, atteindre le bord de mes lèvres pour aussitôt y retourner, encore et encore. Sa respiration s'accélère, ses gémissements aussi... Et enfin... dans un long râle il libère sa semence dans ma bouche. Ce liquide chaud se déverse à la fois dans ma gorge et sur mes lèvres. Je suis surpris par la quantité du liquide que je n'arrive pas à contenir entièrement dans ma bouche. Ce n'est qu'a ce moment qu'il se décide de desserrer son emprise. La bouche béante et pleine de sperme...
Ce n'est qu'à la fin de mon périple imaginaire que je me rend compte que je devais comme tous les autres me lever devant l'assistance pour me présenter. Problème : Je suis en érection et ça se voit. J'ai juste l'adresse de mettre mon sac devant moi sur la table pour ne pas que ça se voit. Je suis soulagé. En me rasseyant, je me rends compte que mon voisin aux yeux clairs a remarqué...
Bref. C'est ma rentrée lol

Dernière modification le 16-12-2011 à 05:29:15

1 appréciations
Hors-ligne


Dernière modification le 08-07-2014 à 23:33:15

64 appréciations
Hors-ligne
ouiiiii, la suite, trop bandant tes stories, rassures-nous, jespère ke c bien toi l'auteur. Ne nous la fait pas. félicitations donc
KBZ - LE RESEAU KOKIN OUTREMER

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4131 autres membres