KBZ : Le Réseau KOKIN France OutreMer

KBZ : Le Réseau KOKIN France OutreMer

J'ai découvert une nouvelle position

15 appréciations
Hors-ligne
Je voulais faire part d'une nouvelle position que j'ai expérimenté récemment et qui m'a procurée des sensations inouïes.  Depuis longtemps,  j'adore me faire prendre sur un tabouret de bar : je m'assois dessus,  me penche en avant et me cambre.  Mon petit cul devient alors une cible parfaite Et cette position confortable ne me déçoit jamais . Il y a quelques jours,  j'étais chez un de mes nouveaux amants. Nous avions déjà passé le stade des préliminaires et il me baisait sur le canapé du salon quand il me proposa d'aller dans sa chambre. Des que nous entrâmes dans la chambre,  je remarquai son vélo d'appartement à côté de son lit. Ça fit tilt dans ma tête  : je m assis dessus et lui offris mon cul comme s'il s'agissait d'un tabouret.  Debout derrière moi, il m'enfoncas immédiatement sa grosse queue entre les fesses. Pendant de longues minutes, il m'encula ainsi :   je sentais sa queue aller et venir et ses couilles Venaient toucher les miennes au rythme de ses coups de rein. J'étais bien  !!! Tout à coup,  il  s'immobilisat en moi. Il avait besoin de repos. Sa queue était au plus profond de moi, je la sentais bien grosse et bien dure. C'est alors que j'ai eu l'idée de me mettre à pédaler.  D'abord lentement.  Je compris immédiatement que Ça allait être extraordinaire.  Lui aussi d'ailleurs car il me prit par les hanches pour pouvoir rester vraiment au plus profond.  Progressivement j'accelerai la cadence.  Plus j'accelerai plus c'était bon. Je commençai à gémir comme une gonzesse. Je prenais un pied terrible , je ne pouvais plus m'arrêter de pédaler. Il m'encourageait car pour lui aussi c'était l'extase. Je changeai de rythme, j'accelerais,  je ralentissais , mais jamais je ne m'arretais. Il me mettait des claques sur les fesses,  me  traitait de "salope ", de "petite pute ". J'étais en sueur,  dans un état second.  Je ne gemissais plus,  je hurlais de plaisir. Je ne ressentais aucune douleur,  ce n'était que du plaisir. J'avais l'impression que ça pouvait durer des heures tellement je me sentais bien. Je sentais toute sa queue en moi, du gland jusqu'à la garde : 19 cm de bonheur.  Je ne saurais dire combien cela dura mais ce fut long.  Cette position nous permettait d'être aussi endurant l'un que l'autre.  Tout à coup je sentis qu'il allait venir.  Je me dzbarassai avec regret de sa queue et m'agenouillai devant lui. "Donne moi tout " lui dis je. Un tel moment d'extase ne pouvais que se conclure en apothéose ,  alors je pris son gland entre mes lèvres et attendis qu'il m'inonde la bouche.  Il ne fut pas long : de nombreux jets chauds remplirent ma bouche de son sperme.  Je jouai avec pendant quelques secondes puis avalai tout jusqu'à la dernière goutte.  J'étais ivre de bonheur : je m'étais donné à lui sans restriction,  ça m'avait procuré une jouissance extraordinaire et je savais que lui aussi . Quoi qu'il arrive il n'oubliera jamais mon bon petit cul de salope. Quant à moi,  dès que j'en aurai l'occasion,  je partirai faire un tour de vélo! !!!

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4217 autres membres