KBZ : Le Réseau KOKIN France OutreMer

KBZ : Le Réseau KOKIN France OutreMer

Archipels sur France O : îles amères. l'homosexualité aux Antilles.

31 appréciations
Hors-ligne
Un grand bonjour à tous les amis kbziens. 
Vu hier un documentaire sur l'homosexualité aux Antilles.  plus particulièrement à la Martinique.  Des témoignages poignants, qui reflètent la misère morale que vivent certains gays dans les îles, avec pour seul échappatoire l'exil vers la France ou le suicide... . Ça m'a ému. Touché,  bouleversé. 
Même si le sujet est loin d'avoir été traité de façon exhaustive,  ce reportage est un autre jalon planté sur le parcours des gays lesbiennes pour une reconnaissance de notre légitimité à vivre aussi dignement que tout le monde.
Il est toujours en replay sur France O .  A voir absolument... et on en reparle après?
Bisous
Black-alain

12 appréciations
Hors-ligne
Slt blakalain,

J'ai été un peu touché de ce reportage car je me suis senti concerné par ce que ces gens on subis ou on fuit. Mais Martinique ou Guadeloupe c'est pareil.

40 appréciations
Hors-ligne
Très beau reportage.
Je me suis bcp reconnu dans l'histoire de Samuel, sans doute parce que nous sommes de la même génération.
Quand ça s'est su pour moi, j'ai eu bcp de violences verbales, dans la rue, à l'école, dans ma famille(ça c'était le pire), j'ai également eu des attaques physique mais pas bcp.
Aller à collège chaque jour c'était vraiment une épreuve, je savais déjà à quoi m'attendre en y allant, ce que je détestais le plus c'est les jours d'EPS(éducation physique et sportive), les intimidations dans les vestiaires, l'humiliation, le prof n'étant pas dans le vestiaires, alr mes camarades en profitait aigrement pour m'en faire baver à son insu, je dois avouer que le corps enseignant ils ne faisaient pas grand chose, car ils savaient ce que je vivais, j'espère que ça a changer aujourd'hui.
Après au lycée, c'était plutôt calme, je ne me laissais pas faire, j'affirmait mon caractère alr forcément, ça ne donnait pas envie de s'en prendre à moi.
Maintenant tout va bien, je m'aime comme je suis, et ceux à qui cela pose problème, je m'en tape LOL

Les mentalités évoluent aux Antilles, mais vraiment à la vitesse d'un escargot, c'est déjà un bon début.
Live fast, Die young, it's my choice

31 appréciations
Hors-ligne
Salut Ypsilon et Akuma. 
Effectivement pour Samuel on ressent toute la violence verbale et la détresse de la personne.  Comme quoi chaque cas est différent. 
Pour ma part j'étais loin de m'imaginer que ça pouvait se passer comme ça, il n'y pas si longtemps que ça. Je n'ai pas eu à vivre ce genre de brimades.  
Ayant plusieurs garçons (7 au total) , mes parents s'en fichaient  certainement d'en voir un "changer de sexe".. Et les gens du quartier ou à l'école à part qq réflexions que j'ai pu entendre ne s'en sont jamais pris à moi, pour la raison que j'avais bcp de frères qui m'ont toujours protégés.  
Et pour les autres membres de Kbz,  comment avez-vous grandi et vécu avec votre homosexualité ? 
Black-alain

7 appréciations
Hors-ligne
Je suis de tout coeur avec mes frères antillais! Ce n'est pas du tout évident de vivre dans les sociétés conservatrices des Antilles et d'Afrique où l'on n'est traité de tous les noms!
Mais courage courage tout doucement les mentalités changeront! 
Je suis juste entrain de visionner l'émission en replay
Tant que ça te fais jouir, c'est bon à prendre!

96 appréciations
Hors-ligne
Je suis dégouter je n ai pas vu le reportage!
moi aussi je s suis de tout cœur avec les antilles ! je ne comprend toujours pas la différence encore de nos jours! y arriverons nous un jour ? Et bien venez tous en France nous serons plus unis et plus fort encore ! et soyez fier d être ce que nous sommes ! je vous embrasse tres fort et battons nous et soyons solidaires tous ensemble! nous serons plus fort ! TAHITIAN
HELLO LES KOKINS

31 appréciations
Hors-ligne
Salut Afroman et Tahitian.
Malheureusement je ne pense pas que ce soit un état d'esprit propre aux Antilles,  ou aux pays d'Afrique. 
On voit malheureusement ce genre de comportement en France également,  ou il existe des lieux d'accueil,  pour des jeunes qui fuient le cercle familial et toutes les brimades qui vont avec. 
Je pense également qu'on est sur le chemin d'une reconnaissance du "3eme sexe" avec le mariage pour tous, les mentalités devront évoluer... Mais combien de temps cela va t-il prendre ? Une décennie ? 2?. 
Black-alain

19 appréciations
Hors-ligne
Bonjour à Tous,

Je suis terriblement embêté de ne pas avoir vu ce documentaire d'autant que j'ai été touché  de plein fouet par ce sujet.

D'ailleurs, je n'arrête pas de le chercher encore... en dehors de la bande annonce, je ne le retrouve pas...si jamais quelqu'un est au courant d'une éventuelle rediffusion ou si quelqu'un
l'a enregistré, je suis preneur vous pouvez me contacter en message privé.

Donc bien évidemment, je ne pourrais pas donner mon avis sur comment le sujet a été amené par le journaliste ni donner mon avis sur la réalité ou pas du sujet…

Du coup j'ai envie de vous compter mon histoire personnelle en quelques lignes :

Je suis "négrométropolitain" [antillais d'origine mais né en métropole] comme appelé par mes camarades de la Martinique... Ayant été élevé par ma mère seule puisque mon père est
décédé à mes 4 ans...j'étais très effémine étant jeune mes seuls points de repères étant mes soeurs et ma mère...

J'ai débarqué sur l'île, je n'avais aucune idée de mes défauts physique ou bien de langage... Dès le 1er jour d'école je me faisais appeler "Macoumé"[pédé] "jambe cochi"[mec à jambe arqué] "zyé poisson frit"[mec aux yeux de poisson frit car j'avais les yeux qui sortaient un peu de leur orbite] "quatre zyé"[quatre yeux car je porte des lunettes]... mais bon on était enfant et rien n'est plus méchant qu'un enfant car il ne connait pas la puissance de la parole... Mais le plus choquant se sont les enseignants quivoyaient les maltraitances physique et verbale que je subissais et il n'intervenaient même pas pour y mettre fin.... d'ailleurs mon institutrice
quand elle ne se souvenait pas de mon nom m'appelait "toi celui qu'on surnomme le macoumé"... quand j'en parlais à ma mère elle qui me surnommait "nonm a coucoune" [homme avec un vagin] m'envoyer petre ce qui faisait rire mes soeurs...

Autre temps fort une érection dans les douches, on prenait des cours de voiles en pleine mer... Et bien évidemment les douches étaient collectives il y avait des rigolos qui s'amusaient à se caresser entre eux et je savais que c'était faux et après ils m'ont pris pour cible et  ont simulé des actes sexuels j'ai bandé sans le vouloir ils m'ont enlevé mon slip de bain et m'ont
mis dehors... J'ai appelé le prof qui m'a répondu que je suis assez grand pour me débrouiller avec mes camarades... ce n'est que quand ils avaient tous fini que j'ai pu rentrer dans les vestiaires mais fallait qu'on retourne au lycée pas le temps de me doucher... pendant tout le
trimestre de voile je me faisais tabasser si j'entrais dans les douches avec les autres du coup je n'avais jamais le temps de me doucher... et ça ne gênait pas les profs qui ricanaient de me voir "torturer" par mes camarades...

Tout ça pour vous dire qu'effectivement ça n'est pas simple de vivre son homosexualité aux Antilles d'autant que personne ne vous soutient même pas le corps enseignant...

Mon rêve c'est de pouvoir ouvrir une association pour les jeunes homos pour qu'ils parlent car je me souviens que j'avais besoin d'en parler mais personne de chez personne pour m'écouter... Je vois déjà les parents débarquer avec les fusils et compagnie...

Mais aujourd'hui ça m'a forgé... Je suis ce que je suis... et je ne souhaite pas ce passé pour les générations à venir... Pour ceux qui disent et pensent que la situation va s'améliorer je voudrais leur dire que non... elle ne s'améliorera pas... Il y a la culture, les religions, les
doutes, l'ignorance, les machos etc... qui stagnent dans les iles et en Afrique et tant que tout cela ne s'améliorera pas on en reste au même point...

KISS à tous

Dernière modification le mardi 26 Mai 2015 à 12:39:47

7 appréciations
Hors-ligne
MaxiBlack ton témoignagne est si émouvant!

Qu'est ce que c'est difficile d'être à la singulier et différent de la majorité! Quand on n'est différent des autres, on n'est stigmatisé on n'est le vilain petit canard.
Mais il faut être et rester mentalement très fort, rien n'est et démeure eternel, tôt au tard on finira par améliorer ses conditions de vie.
Etant tout petit, j'ai été victime de railleries et de moqueries aussi de la part de mes cousins, de camarades d'école . des remarques du genre " tu parles comme une fille", "dans la classe il ya 19 filles et demi" et j'en passe. la galère c'était au cours d'éducation physique et sportive, quand il fallait former des équipes de foot ou de basket j'ai toujours été le dernier à intégrer une équipe et par défaut. j'essayer de donner le meilleur de moi car c'etait pas facile avec leur blague de mauvais gout! Mais par contre je les dominait en classe en excellant dans les leçons et en langues donc ils ont commencé à m'accepter au moins pour que je puisses les aider.
Aujourd'hui, je vis à plus de 6000km d'eux, je me fou royalement de ce qu'ils peuvent penser! suis financièrement indépendant, je vis ma vie je fais du mieux que je peux pour me suffir à moi même! Aujourd"hui j'ose croire et esperer que tous ces jeunes auront la force de surmonter les épreuves rencontrés afin de se construire un bel avenir avec ou sans l'approbation de leurs "pseudo-attaches"
Courage et gros bisous les garçons! Soyez forts et positifs
Faites l'amour et arretez de broyez du noir!

KISS KISS

Tant que ça te fais jouir, c'est bon à prendre!

31 appréciations
Hors-ligne
Bonjour à tous 
Merci Maxiblack et Afroman pour vos témoignages qui reflètent une réalité vécue par beaucoup de jeunes,  que ce soit dans les DOM ou dans certains pays d'Afrique ou dans des pays occidentaux qui ont l'apparence de l'ouverture d'esprit mais juste l'apparence.  
La douleur, quand on est rejeté par son entourage, est la même, qu'on habite montargis, fort de France, ou saint Denis de la réunion. 
Maxiblack il existe déjà des associations qui viennent en aide aux jeunes confrontés à l'exclusion à cause de leur homosexualité, c'est "le refuge", et avec ton passé,  tu seras d'une grande aide et de bon conseil pour ces jeunes.
Dis toi bien que rien n'est immuable,  que tout peut changer si on s'en donne les moyens.
A ce compte là,  on serait encore en esclavage si personne n'y croyait (c'est un raccourci un peu rapide et un autre sujet qui n'a pas lieu d'être ici lol)
Peut-être qu'on ne verra pas tout de suite les résultats,  mais ne pas y croire c'est renoncer. 
bises et bonne journée à tous.
Black-alain

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4235 autres membres